Transplantation rénale

L’insuffisance rénale chronique est la conséquence d’une dysfonction au long cours des reins qui n’assurent plus correctement l’élimination des déchets sanguins.

 

L’insuffisance rénale chronique est dite terminale lorsque la perte de la fonction rénale est telle que le pronostic vital est engagé à court terme. Il est alors nécessaire de recourir soit à une dialyse soit à une greffe rénale.

Lorsqu’elle est possible, la greffe rénale (ou transplantation rénale) est le traitement de référence de l’insuffisance rénale chronique teminale car elle permet une meilleure qualité de vie et une meilleure espérance de vie. En effet, un patient greffé peut espérer vivre en moyenne 3 fois plus longtemps que s’il était resté en dialyse.

 

image2La greffe rénale est un geste chirurgical de haute technicité qui consiste à implanter un greffon rénal dans l’abdomen en fosse iliaque. Cette intervention est fréquemment pratiquée à l’hôpital Foch avec plus de 1000 greffes réalisées.

En France, 10 000 patients par an sont en attente de greffe pour à peine 3 000 greffes réalisées du fait d’une pénurie de greffon.

Les greffons sont principalement issus de donneur décédés (90 % des cas). Toutefois, afin de pallier cette pénurie, les greffes avec greffons issus de donneur vivant sont de plus en plus fréquentes.

Donner son rein de son vivant est possible lorsque l’on fait partie de l’entourage proche du receveur et que l’on est compatible d’un point de vue immunologique. Ce geste ne comporte que très peu de risque et a pour avantage, outre de lutter contre la pénurie de greffon, de permettre une greffe qui fonctionne mieux et plus longtemps.

 

L’équipe d’Urologie de l’Hôpital Foch est à la pointe de cette technique en France puisque plus d’un tiers des greffes dans notre centre sont issues d’un donneur vivant.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à contacter les néphrologues ou les urologues de l’hôpital Foch.