Cancer du rein

Les deux reins en forme de haricots, longs de 12 cm chacun, sont situés dans les fosses lombaires à la hauteur des premières vertèbres et des deux dernières côtes.

En élaborant l’urine à partir du sang, les reins assurent une fonction d’épuration, qui permet d’éliminer les déchets et de maintenir constants l’équilibre hydroélectrique et acido basique du sang. Les reins peuvent être endommagés par différentes pathologies dont le cancer responsable d’une tumeur se formant dans le tissu rénal (parenchyme).

 

La présence de sang dans les urines ou la survenue d’une douleur rénale ou d’une fièvre inexpliquée ont pu vous alerter. Dans d’autres circonstances la fatigue, la perte de poids ou l’élévation des globules rouges, lors d’un examen, sont considérées comme des signaux d’alarme. Le plus souvent il n’existe aucun symptôme et la très grande majorité des tumeurs rénales est découverte fortuitement au cours d’une échographie ou d’un scanner.

La confirmation radiologique de la présence d’une tumeur repose sur l’échographie rénale qui met en évidence une déformation des contours du rein et le scanner, indispensable pour apprécier le degré d’extension de la tumeur.

Parfois, un prélèvement à l’aiguille comme une biopsie sous anesthésie locale, guidée par l’échographie ou un scanner complétera le bilan.

Le traitement est chirurgical dans la majorité des cas.

Des traitements médicaux innovants (thérapie ciblé) sont également disponibles.

Différents critères vont rentrer en ligne de compte pour décider du traitement le plus adapté, notamment la taille de la tumeur.

Pour les tumeurs de plus de 7 cm l’intervention la plus classique reste la néphrectomie élargie qui consiste en l’ablation de la totalité du rein.

Pour les tumeurs de moindre taille, une néphrectomie partielle peut être envisagée ce qui permet de conserver une partie du rein. Elle n’est cependant pas toujours techniquement réalisable.

 

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale, au décours d’une hospitalisation de moins d’une semaine. L’opération peut se faire par voie ouverte ou par cœlioscopie, éventuellement assistée par robot.

Le chirurgien conduit l’intervention sous caméra en introduisant des instruments à l’intérieur du patient à travers la paroi abdominale par de petites incisions, les instruments étant pilotés avec l’aide d’une console de télémanipulation pour affiner les gestes chirurgicaux.

 

L’étroite collaboration de quatre services de haute technicité de l’hôpital Foch : Urologie, Radiologie, Cancérologie et anatomopathologie, permet une prise en charge multidisciplinaire, à l’aide des techniques les plus innovantes pour la prise en charge des cancers du rein.

 

Faite connaître le motif de votre consultation lors de la prise de rendez-vous, afin d’obtenir un rendez-vous rapidement.

A la consultation d’urologie, apportez nous l’ensemble de votre dossier : lettre du médecin traitant, examens sanguins et examens radiologiques (avec les CD).