Les projets de recherche du service

En tant que service universitaire, nous avons une part active dans la recherche clinique et l’innovation médicale. Nos médecins participent à des projets de recherche en étroite collaboration avec d’autres acteurs de santé (laboratoires pharmaceutiques, établissements de santé, sociétés savantes) ou académiques universitaires.

Une étude réalisée dans un cadre strictement réglementé afin de respecter la liberté et la dignité pourra vous être proposée lors de votre prise en charge.

Pour cela une infirmière de recherche clinique Corine Tocque et une assistante de recherche clinique Isabelle Hemmerlé nous aident au quotidien.

Actuellement 7 études cliniques sont en cours dans le service d’urologie :

 

CARMENA:

Mieux comprendre pour améliorer la prise en charges des cancers du rein métastatiques lors du diagnostique. Cette étude a pour but de savoir si il est nécessaire de pratiquer l’ablation du rein en première intention. 

ARAMIS :

Étude internationale de phase III, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, visant à évaluer l’efficacité et l’innocuité d’ODM-201 chez les hommes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique à haut risque

HIFU :

Évaluation des ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) dans le traitement à visée curative du cancer localisé de la prostate à risque faible ou intermédiaire et dans le traitement des récidives après radiothéapie dans le cadre du forfait innovation. 

 

PISQ-R :

Validation psychométrique d’une version francophone du PISQ-R et d’un nouveau questionnaire de sexualité : outils d’évaluation de la sexualité des patientes souffrant d’incontinence urinaire ou de prolapsus génital

ROBOLAPS :

Essai randomisé comparant le taux de complications de la promontofixation laparoscopique robot assistée à la promontofixation laparoscopique classique pour le traitement des prolapsus pelviens

COBLANCE :

Mieux comprendre les mécanismes de la carcinogenèse vésicale et, en termes de santé publique, de mieux définir les stratégies de surveillance ciblées sur des groupes de sujets à risque et d’adapter les thérapeutiques au profil génétique des sujets. Constitution d’une cohorte prospective de 2.000 patients atteints d’un cancer de la vessie, nouvellement diagnostiqués et traités.

ANDROCAN :

Comparer par le score et le grade de Gleason, l’agressivité du cancer de la prostate entre les patients hypogonadiques et eugonadiques.  Le but de l’étude est d’analyser précisément le statut hormonal et la nature de la tumeur, et de vérifier l’importance de la relation éventuelle entre ces deux éléments au moment de l’intervention chirurgicale puis dans le cadre du suivi habituel de cette maladie

TITAN : 

Etude randomisée de phase 3, contrôlée contre placébo, en double-aveugle, comparant l’association du JNJ-56021927 (ARN509) et d’un traitement par suppression androgénique à un traitement par suppression androgénique seul, chez des patient atteints d’un cancer de la prostate métastatique hormono-sensible de faible volume métastatique .

 

CHECK MATE 274 ( NIVOLUMAB)  

Etude de phase 3 multicentrique, randomisée, en double aveugle, évaluant le nivolumab versus un placebo chez des patients ayant un risque élevé de récidive d’un carcinome urothélial.

 

EMBARK  (MDV 3100-13) ( Medivation):

Étude de phase 3, randomisée, évaluant l’efficacité et la sécurité d’emploi de l’enzalutamide plus leuprolide, l’enzalutamide en monothérapie et le placebo plus leuprolide chez des hommes atteints d’un cancer de la prostate non métastatique à haut risque progressant après un traitement définitif.

 

PREMISE : 

Etude européenne prospective et observationnelle évaluant l’efficacité et l’évolution clinique associées à un traitement par Enzalutamide chez des patients atteints de cancer de la  prostate métastatique résistant a la castration (CPRCm).

 

Bien entendu, de nombreux autres projets (comme l’immunologie des cancers de vessie) sont en attente de mise en place pour les prochains mois.